mercredi 8 février 2017

Ronchon et le dragon

Texte s'adressant à un public jeunesse
Genre : Conte pour enfants
1 980 mots


Assis derrière son bureau, le Père Noël soupire. Il a un sacré problème avec son lutin Ronchon. Oh! Il est très bon pour fabriquer des jouets, mais il est tellement grognon! Personne ne veut travailler avec lui.

– Non, ça ne fonctionne pas! s’écrie le Père Noël. Les lutins doivent être joyeux dans la fabrique. C’est la recette magique pour faire de bons jouets!

Tiens, tiens, le Père Noël a une idée. Une sacrée bonne idée même. Il appelle Ronchon et prend un air sérieux.

– Oui, Père Noël?

Le Père Noël, qui fait beaucoup d’efforts pour ne pas rire, lui annonce :

– Ronchon, j’ai une mission pour toi. Une mission de la plus haute importance.

Ronchon bombe le torse, très fier.

– À vos ordres, Père Noël!
– Tu vas te rendre sur le plus haut pic de la montagne bleue. Ta mission : aider son habitant à retrouver le sourire.
– La montagne bleue? fait Ronchon en croisant les bras. Hum! Elle est très haute. Et très loin. Et pleine de neige en plus.

Le Père Noël fronce les sourcils.

– Quoi, Ronchon, tu n’es pas capable de remplir cette mission?

Ronchon, piqué au vif, réplique aussitôt :

– Bien sûr que oui, voyons! J’y vais tout de suite!

Alors que Ronchon s’apprête à passer la porte, le Père Noël l’arrête :

– Attends, j’allais oublier! Comme il s’agit de ta première sortie, je te prête ma tuque spéciale. Tu devras la porter durant toute la durée de ta mission.
– Elle fait quoi, cette tuque?
– Ah! fait le Père Noël d’un air mystérieux. Tu verras bien!

Ronchon enfile la tuque, enfourche sa canne en sucre d’orge et se met en route. Finalement, la montagne n’est pas si loin que ça, ni aussi haute qu’il le pensait. Et la neige forme un beau tapis moelleux, qui a l’air vraiment confortable. Il aurait presque envie de s’étendre dessus pour faire un somme.

Soudain, Ronchon entend un gros soupir. Il regarde à gauche, à droite, mais tout ce qu’il voit, c’est un gros rocher, là bas. Celui qu’il recherche est peut-être derrière?

Lorsque Ronchon arrive près du rocher, il sursaute. Le rocher vient de bouger! Effrayé, il se rend compte qu’en fait, il ne s’agit pas d’un rocher, mais plutôt d’un gigantesque dragon tout gris, qui pleure de gros jets de lave.

Impressionné par la taille du dragon, Ronchon s’approche avec précaution.

– Bonjour!

Le dragon sursaute à son tour.

– Hein? Quoi? Qui est là?
– Je suis Ronchon, lutin en mission pour le Père Noël.
– Le Père Noël? Qui c’est, celui là?

Ronchon ouvre de grands yeux. Quoi? Ce dragon ne connait même pas le Père Noël? Pfft! Alors, il ne mérite sûrement pas qu’il l’aide!

– Laisse tomber, je m’en vais!

Soudain, la tuque de Ronchon vibre et la voix du Père Noël s’élève, aussi forte que s’il était juste à côté.

– Ronchon! Tu n’oublierais pas ta mission, par hasard?

Effrayé, Ronchon regarde tout autour. Où est donc le Père Noël?

– Ah! Oui, c’est vrai, dit la voix du Père Noël. J’ai oublié de te dire qu’il y a un micro dans ta tuque. Ainsi, j’entendrai tout ce que tu diras, et je pourrai t’aider, si tu en as besoin. Cela ne te dérange pas, n’est-ce pas?

Ronchon grogne dans sa barbe. Oui, ça le dérange, mais le Père Noël est son patron, alors il ne dit rien. Dommage qu’il fasse aussi froid sur cette montagne, car il a maintenant très hâte de retirer cette tuque de malheur!

Les poings sur les hanches, Ronchon regarde le dragon et lui demande d’un ton fatigué :

– Bon, c’est quoi, ton problème?

Le dragon éclate en sanglots et une rivière de lave s’écoule de ses yeux.

– Holà! s’écrie Ronchon. Fais un peu attention! Tu vas abîmer mes bottes!
– Désolé, pleurniche le dragon. Je ne le fais pas exprès! Je ne voulais pas non plus brûler la maison du forgeron, ni celle du menuisier, ni celle du boulanger non plus. J’ai seulement un peu de mal à me contrôler parfois.
– Un peu de mal? Tu veux rire j’espère? Regarde les dégâts que tu causes! Tu es une catastrophe ambulante, parole de barbichette!

La voix du Père Noël résonne à nouveau dans la tuque, plus fort cette fois :

– Ronchon! Tu n’oublieras pas ta mission, par hasard?

Ronchon grogne. En effet, il avait déjà oublié que le Père Noël pouvait l’entendre.

Le dragon pleure de plus belle.

– Je ne fais pas exprès pour faire autant de dégâts, Monsieur! Ce n’est pas de ma faute!
– Premièrement, répond Ronchon, je ne suis pas un monsieur, je suis un lutin. Ronchon le lutin. Maintenant, le Père Noël veut que je mette un sourire sur ton museau. D’après ce que je vois, je vais avoir du pain sur la planche, alors commençons donc tout de suite!
– Vraiment? Vous allez m’aider? se réjouit le dragon en sautillant partout.

La montagne tremble sous les pas du dragon. Ronchon tente de le calmer :

– Bon, bon, ça va. Arrête. Arrête! ÇA SUFFIT!

Le dragon s’assied dans la neige et trépigne d’impatience sur place. Le lutin, découragé, secoue la tête et lui dit :

– Commence par me dire ton nom et explique-moi ton problème. Je verrai bien ce que je peux faire.

Fou de joie, le dragon s’étouffe et projette un jet de flammes sur les moustaches de Ronchon, qui se précipite tête première dans la neige pour éteindre le feu.

Tandis qu’il se relève, le visage rouge de colère, le dragon dit très vite :

– Je suis désolé, je suis désolé! Ne partez pas, Monsieur! Je m’appelle Grisou et mon problème, c’est que je suis un dragon. J’aimerais tellement arrêter de cracher du feu!

Ronchon grogne et sort son calepin en forme de cloche. Avec son crayon lumineux, aussi lumineux qu’une étoile filante, il note la demande.

– D’accord. Ensuite?
– Si ce n’est pas trop demander, j’aimerais bien être d’une autre couleur. Voyez-vous, avec mes écailles grises, je ressemble trop à un rocher. Les gens ont tellement peur quand je me mets à bouger!
– D’accord, répond Ronchon en gardant le nez dans son calepin. Ensuite?
– Euh! Peut-être pourriez-vous faire quelque chose pour mes griffes? Elles sont trop longues et toutes tordues. Les enfants hurlent de peur en les voyant.
– Je vois, je vois, marmonne le lutin. Un chausson ça?
– Pardon? s’étonne Grisou devant cette étrange question.

La voix du Père Noël résonne très fort dans la tuque :

– Ronchon!

Wow! Il a vraiment crié fort! Ronchon se frotte l’oreille, puis répond d’un air grognon :

– Non, ça va, je n’ai rien dit. Donne-moi quelques minutes, je reviens.

Le dragon attend longtemps, très longtemps. Enfin, le lutin revient.

– Désolé, ce fut plus long que prévu, explique Ronchon. Je n’arrivais pas à mettre la main sur la peinture verte. C’est encore la faute de Rudolphe. Il passe son temps à se peinturer les bois, celui-là. Quel coquet!

– Ronchon! aboie la voix du Père Noël dans l’écouteur.

Pas moyen de parler contre les autres en paix! Ronchon soupire :

– Oui, enfin, je l’ai trouvée, c’est le plus important.

Grisou n’en peut plus, mais il attend patiemment que Ronchon lui dévoile ses trouvailles.

– Pour commencer, enfile ce collier, ordonne Ronchon en lui remettant un collier.

Le dragon tourne et retourne le bijou entre ses pattes, ne voyant pas trop en quoi l’objet pourrait l’aider.

– Allez, décide-toi, il ne te mordra pas! le presse Ronchon.

Grisou se dépêche de mettre le collier. Dans sa hâte, il le serre un peu trop et s’étouffe.

– Oh! Non! pense le dragon. Je vais encore faire griller les moustaches du lutin!

À la grande surprise du dragon, aucune flamme, aucune étincelle, aucune fumée ne sort de sa gorge. Ronchon se tapote le ventre d’un air content.

– Et un problème de réglé! fait le lutin avec un petit sourire. Dorénavant, tu pourras contrôler ton feu. Si tu veux qu’il sorte, tu n’as qu’à tourner la boucle, un peu comme pour une clé de cheminée.

Ronchon fouille ensuite dans ses poches et en ressort un flacon minuscule.

– Bon, la visibilité, maintenant! Ferme tes yeux, ferme ton nez, ferme ta bouche, ferme tes oreilles!
– Hein? Les oreilles?
– Arrête de poser des questions et fais-le!
– Qu’allez-vous me faire? s’inquiète Grisou.
– Oh! Rien de grave, ne t’en fais pas! Juste changer la couleur de tes écailles.

Le dragon regarde la mini bouteille d’un air surpris.

– Avec ça? Mais… vous n’en aurez jamais assez!

Ronchon place ses mains sur ses hanches.

– Comment oses-tu douter de mes talents! Je ne sais pas ce qui me retient de te planter là et de retourner chez moi, les orteils bien au chaud devant mon foyer, à tricoter des bas pour les rennes!

– Ronchon! gronde la voix du Père Noël dans la tuque.
– Oui, enfin, se radoucit Ronchon, je veux dire, si tu es d’accord, je vais procéder maintenant. Fais-moi donc confiance et tout ira comme sur des roulettes, foi de barbichette!

Grisou ferme son nez, ses oreilles et sa bouche, mais il triche et garde un œil ouvert. Sa curiosité est trop forte, il veut voir Ronchon à l’œuvre.

Le lutin fait tomber une goutte, une seule et unique goutte sur la tête du dragon. Aussitôt, un nuage enveloppe Grisou. Quand le nuage se dissipe, le dragon est devenu complètement vert! Même son œil droit, celui qui était demeuré ouvert, a changé de couleur.

– Formidable! s’écrie Grisou en se regardant les pattes.
– Et ce n’est pas tout! répond Ronchon. Voici un grelot pour ta queue. Ainsi, tu ne surprendras plus personne! Tiens, d’ailleurs, tu t’appelleras Grelot, dorénavant. Ça t’ira bien mieux.
– Merci, merci! s’écrie le dragon. Je crois que je vais pleurer de joie!
– Non, surtout pas! Pas question que tu brûles mes bottes avec tes larmes de lave! De toute façon, je n’en ai pas encore fini avec toi. Approche et montre-moi tes griffes!

Grelot montre ses pattes de devant, un peu gêné.

– Pouah! s’exclame Ronchon. Dégoûtant! Une chance, j’ai ce qu’il te faut : de mignonnes ampoules multicolores.

Le dragon fronce les sourcils.

– Des ampoules? Vous êtes certain?
– Oui, oui, c’est l’idéal, je t’assure! Enfile-les comme des pantoufles, tu vas voir!
Grelot insère une à une les lumières de Noël sur ses griffes. À sa grande surprise, non seulement lui vont-elles à merveille, mais en plus, elles s’allument et se mettent à clignoter!

– Tu es content, maintenant? demande Ronchon.
– Oh oui! Je n’ai jamais été aussi heureux de ma vie!
– Ce n’est pas trop tôt, bougonne le lutin.
– Ronchon… le gronde gentiment le Père Noël.

Le lutin enfourche sa canne de sucre d’orge et se prépare au décollage.

– Merci, merci beaucoup! s’écrie Grelot.

Ronchon grommelle dans sa barbe et se dépêche de retourner au Pôle Nord.

***

– Alors, Ronchon, tout s’est bien passé? demande le Père Noël en souriant.

Ne recevant qu’un grognement en guise de réponse, le Père Noël poursuit :

– Tant mieux, tant mieux! Justement, tu tombes bien, car j’ai une nouvelle mission à te confier.

Ronchon lève des yeux surpris.

– Quoi? Déjà?
– Ah! Ça oui! Tu as été si bon, avec le dragon, que j’ai envie de te confier une autre mission. Voilà : Monsieur Porc-épic est triste parce que ses cheveux se hérissent tout le temps. Ses amis le fuient, car ils ont peur de se piquer. Si seulement tu arrivais à peigner convenablement ses cheveux…

Ronchon soupire.

– Je suis obligé de mettre la tuque?
– Oh! Non, non, je te fais confiance. Je suis certain que tu vas bien t’acquitter de ta tâche.

Le lutin réfléchit à haute voix :

– Un peu de colle magique, trois longueurs de fil barbelé, une douzaine de boucles rouges. En principe, ça devrait aller!
– Je savais que je pouvais compter sur toi! le félicite le Père Noël.

Ronchon tourne le dos pour que le Père Noël ne voie pas son sourire fendu jusqu’aux oreilles. Au fond, il adore ces missions. Mais personne n’est obligé de le savoir, n’est-ce pas?


**********
Notes de l'auteure

J'ai écrit cette histoire pour mes enfants lorsqu'ils étaient plus jeunes. Ah! Quel plaisir j'ai eu à leur lire le tout en faisant les voix pour les personnages!

Puis je l'ai retravaillée quelques années plus tard afin de voir si je pourrais la faire publier (par exemple dans un album avec de jolies illustrations), mais bon, ça n'a pas fonctionné.

Qui sait? Peut-être qu'un parent passera ici un jour, et qu'il aura envie de faire découvrir l'histoire de Ronchon à son enfant? :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire