vendredi 10 février 2017

Renaissance

Texte s'adressant à un public général
Genre : Science-fiction
246 mots


L’éclat de la lumière l’aveugle. Elle ferme les yeux et savoure un moment le néant, puis ses paupières s’entrouvrent pour découvrir le monde.

L’esprit vide, elle observe. Sa conscience commence à s’éveiller par bribes éparses et floues. Et enfin, les souvenirs jaillissent. Elle s’appelle Amélia Sicard, la seule et l’unique. Ou presque. Son regard glisse vers le lit adjacent, sur lequel un corps usé par les années repose en paix.

Dégoûtée, elle se détourne. Carley se penche au-dessus d’elle, ses traits figés dans cette éternelle neutralité qui le caractérise.

- Comment vous sentez-vous, Maîtresse ?

En guise de réponse, Amélia remue les doigts de sa main gauche. Les nerfs réagissent bien. D’ici quelques jours, elle pourra se lever et profiter de ce corps tout neuf. Admirer ce visage rajeuni… et songer chaque nuit à cette vie qu’elle vient de dérober.

Pour chasser les remords, elle se répétera qu’elle n’a rien demandé. Il y a longtemps que Carley décide de tout et qu’il accomplit son devoir de protecteur sans recourir à son consentement.

Avec une lenteur étudiée, Carley caresse la joue d’Amélia. Puis effleure son cou. Sa peau d’homme est si douce, si parfaite. Ses concepteurs l’ont manufacturé avec soin. Amélia frissonne.

- Carley, non. Je t’en prie.

En serviteur dévoué, il ne vise que le bonheur de sa maîtresse. Et c’est là l’essence même du problème.

Parfois, Amélia rêve que Carley puisse oublier un instant ses devoirs… et la laisser mourir une bonne fois pour toutes.


**********
Notes de l'auteure

Ce texte a remporté, en 2012, le 1er prix au Défi d'écriture Au-delà du réel de la Zone d'écriture Radio-Canada (ne cherchez pas sur le web, je viens de constater que le lien que j'avais ne fonctionne plus). 

Si je me fie à ma mémoire, il fallait écrire le début d'un (possible) roman de science-fiction. Le tout était organisé en collaboration avec la revue Solaris.

En fait, j'avais vraiment l'intention, à l'époque, d'écrire un roman avec les personnages évoqués dans ce texte (j'étais dans un gros trip Asimov, ça paraît, hein?). J'ai des notes et un début de plan à ce sujet; toutefois, le projet était trop vaste pour ce que j'avais envie de faire à l'époque, alors j'ai remis ça à plus tard. Comme pour bien d'autres projets qui sont actuellement sur la tablette (on ne peut pas tout écrire en même temps, n'est-ce pas?).

Un jour, qui sait?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire